C’est quoi l’Amour?

« Croyez-vous que l’Amour soit un attachement ? Ou même un sentiment ? C’est bien plus que cela vraiment. C’est un feu intérieur qui brûle tout ce qui n’est pas vivant et vibrant.

L’amour est un dragon de feu qui vous met face à vos plaies. Pour pouvoir les panser, c’est un élan venant du dedans, qui vous fait ressentir tout ce qu’il y a de vivant.

Il peut nettoyer si vous êtes à côté de vous-même, pour vous aider à transcender vos problèmes. (Prendre du recul par rapport à ce que l’on vit ou ressent pour pouvoir y réfléchir posément en prenant de la hauteur).

C’est une force qui vous place dans votre nature profonde, celle qui anime le monde.

DSCN0215

Avec l’Amour, pas d’autre choix que d’être authentique, nous ne pouvons plus faire notre cirque. Pourquoi fuyons-nous l’Amour véritable ? Pourquoi avons-nous si peur de la vivre cette fable ? L’Amour c’est vrai demande du courage, car il enlève notre beau plumage. Oui, il dénude une à une toutes nos parures et nous n’avons plus d’armure, face à lui nous sommes nus comme des vers et il n’hésite pas même à nous faire vivre quelques revers. Nous ne pouvons plus rien masquer et sommes forcés à être vrais. Grâce à lui on descend dans les affres du vivant et de ce qui vibre bien en dedans. On plonge dans notre corps des émotions et des sensations, loin des méandres de la raison.

Tout cela est loin d’être facile car l’Amour n’est pas au départ une force docile. Elle le deviendra quand nous serons de nouveau à l’endroit, mais comme nous sommes à côté de la plaque, elle provoque en nous des tremblements de terre et elle nous traque. L’Amour nous pousse dans les bras de celui dont nous avons besoin pour entamer notre chemin, cette rencontre est alchimique et bénéfique car elle sert de creuset à notre évolution, rien à voir avec un mariage de raison.

Nous avons devant nos yeux le miroir de nous-mêmes dont certaines facettes nous reflètent dans un tête-à-tête mais nous n’aimons souvent pas voir ce que l’on voit, car on est face-à-face avec Soi et nous avons bien pris soin de cacher ce reflet que nous jugeons souvent comme mauvais. Pourtant, cela peut servir à nous transformer si nous sommes prêts à bien regarder.

Cependant, nous prenons souvent nos jambes à nos cous, ou nous hurlons comme des fous, nous montons des stratégies pour fuir l’Amour et la Vie. Nous prenons la poudre d’escampette ou faisons des pirouettes. L’Amour authentique pourtant nous fait descendre au cœur de l’intime, ou parfois même dans de profonds abîmes.

Qui est vraiment prêt pour cela ? Pas grand monde je le crois. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle car qui rencontre la langue de feu de l’Amour et suit son parcours, connaîtra l’ouverture de son cœur un beau jour. Et même si ce dernier pourra se briser, la lumière pourra enfin y entrer.

Alors n’ayons plus peur de souffrir et même d’y mourir car l’Amour après nous avoir déconstruits de ce que nous avons cru être,  nous fait découvrir la vérité sur la vie et sur notre être. » Texte issu de la vidéo ci-dessous:

 

« Quand l’amour vous fait signe, suivez-le.
Bien que ses voies soient dures et rudes.
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
Et quand il vous parle, croyez en lui.
Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.
Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.
De même qu’il vous fait croître, il vous élague.
De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,
Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.
Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.
Il vous bat pour vous mettre à nu.
Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.
Il vous broie jusqu’à la blancheur.
Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.
Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.
Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les
secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.
Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.
Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,
Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.
L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.
L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.
Car l’amour suffit à l’amour.
Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, « Dieu est dans mon cœur », mais plutôt, « Je suis dans le cœur de Dieu ».
Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.
L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.
Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi :
Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.
Connaître la douleur de trop de tendresse.
Être blessé par votre propre compréhension de l’amour ;
Et en saigner volontiers et dans la joie.
Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour ;
Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour ;
Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;
Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.
Il a tant de vérités dans ce poème que je pourrais en parler pendant longtemps. Je l’ai donc coupé selon ma vision des vérités qu’il énonce afin de mieux le comprendre et le faire comprendre.
N’hésitez pas à le relire en vous arrêtant à chaque strophe et en vous posant les questions qui surgissent en vous. Chaque strophe est là pour vous interpeller afin de vous faire réagir à son appel. C’est tout simplement magique !
Il y aura probablement d’autres billets de Khalil car vraiment c’est plus que de l’or en barre, c’est une barre de diamant qui illumine votre coeur et votre compréhension comme un soleil à midi en plein désert tant notre coeur en est assoiffé. »
Khalil Gibran

***

à lire aussi: Message de paix et d’amour

***

11899933_10206236411721846_154035721268359365_n

Extrait de l’âme du monde de Frédéric Lenoir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s