Penser n’est pas une sinécure

Spleen et simagrées :
Un salmigondis de banalités
Qui me donne la nausée.

J’y préfère les beaux cratères de mon sol lunaire
Ou encore la noosphère, mes repères en ces terres.
J’y retrouve cette petite voix, mon amie, ma compère ;

Loin d’être chafouine, elle est mon aspirine.
Alliée à mes larmes, elle est mon arme
Pour équarrir mes douleurs sans coup férir. [fée-rire]

J’idolâtre cet exutoire autant que mes sentences
Véritable défouloir et volcan de mes sens
Isoloir brûlant d’audace et d’élégance.

Cette exhibition faraude de mes tourments
Empreinte de ma jolie flopée d’élégies
Déguise le trouble de l’âme et  la confusion de l’esprit ;
Mais les mots ont ce charme de faire taire ce vacarme !
Les voilà déjà  qu’ils écaillent
Ces pensées qui me livrent bataille.
Tableau littéraire d’un monde intérieur, ode à divertir les rêveurs
[Tableau littéraire d’un monde rêveur, ode à divertir les intérieurs]

Avec toute la probité de mon âme, sans fatuité je ne réclame
Que la magie auprès de moi, apaisant mes chers émois.
Mais je les entends déjà,
Les lutins rient de moi !
Ils me l’ont dit cent fois :
Cet endroit, c’est l’Akasha !

27.02.2015, à l’aube, oiseaux chantant

NB: Hindouisme :

Tout comme l’âkâsha est la substance infinie et omniprésente de cet univers, de même le prâna est la force infinie et omniprésente qui s’y manifeste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s