Chimères

Partie 1:

Bien plus qu’un cœur brisé,

C’est tout mon être qui souffre :

Ma vie suspendue au-dessus du gouffre

Et mon âme profondément entaillée.

Une partie de moi s’est enfuie

Et l’autre partie est meurtrie.

Qui suis-je à présent ?

Un esprit éteint dans un corps encombrant.

A quand la fin des faux sourires ?

A quand le retour des fous rires ?

Comment retrouver le goût de la vie

Quand même l’envie s’en va petit-à-petit ?

On dit que le temps guérit tous les maux

Mais les mois se succèdent et je reste sur le carreau ;

Au sein de mes entrailles, un trou béant me ronge,

Ce volcan de chagrin crache sur tous mes songes.

26/11/2010

Partie 2:

La lassitude a fait place à la mélancolie, à la tristesse.

Fatiguée de combattre, cette lutte est trop rude,

Je retire mon cœur dans sa solitude.

Besoin de répis, de me refaire une santé,

Besoin de légèreté, mon esprit doit cesser de se torturer.

Face à face avec moi-même, je veux me retrouver,

Avancer, évoluer et trouver de la sérénité.

Ce soir, ivre de liberté j’ai compris

Qu’à deux c’est compris ;

D’où ma décision

De rester seule dans mon cocon.

Aimer serait se mettre à nue,

Etre prête à souffrir, à aimer, à donner

Au risque d’encore déçue, abattue ;

Je manque de courage je le reconnais.

29/12/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s